top of page

Journal d'une médium : je vous raconte



Calendrier de l'avent spirituel : jour 7



Bonjour à toutes et à tous,

Si vous venez tout juste de découvrir mon blog, vous vous demandez peut-être pourquoi j'écris chaque jour des messages des défunts. Mon désir est de pouvoir apporter du réconfort pour les personnes qui auraient de la peine à l'approche des fêtes de fin d'années. Je vous invite à aller lire l'article du jour 1 où je vous explique tout.


Voici les messages des défunts en ce 7ème jour de décembre.


Chaleureusement,

Mani




Je suis une maîtresse. J'ai pendant longtemps enseigné et qu'est-ce que j'étais fière de moi ! J'adorais être admirée de mes pairs. Mais ça c'était moi avant ! Jusqu'à ce qu'une maladie enfantine m'atteigne. Elle s'est déclarée bien plus tard et petit à petit j'ai perdu la possibilité d'utiliser les membres de mon corps, et petit à petit j'ai perdu la parole. Ce n'était pas facile de perdre sa conscience aussi. Je suis là car je souhaite témoigner. Témoigner que la vie est fragile. J'étais imbue de ma personne et je m'attirais plutôt des paroles vénéneuses de la part de mes collègues, que de la sympathie. Je ne le montrais pas mais ça m'atteignait. Devant elles, je gardais ma carapace de femme sûre d'elle et confiante, mais à l'intérieur c'était tout le contraire. Ce qui m'a bien valu de me sentir seule, et c'est encore difficile à admettre. Je ne suscitais pas l'admiration de mon père, alors je la cherchais ailleurs.

Je suis là car je souhaite témoigner à cette chère élève que j'appréciais tant, toute ma gratitude. Tu ne me jugeais pas. Nous n'avons pas beaucoup échangé mis à part dans les cours. Mais je voyais dans ton regard plein de bienveillance à mon égard, et je t'en remercie infiniment.

A mon cher frère, il est temps de prendre bien soin de toi. Ne sois pas si grincheux, laisses les gens t'aider. On n'avait pas pour habitude d'échanger des mots d'amour ou même juste d'exprimer nos émotions. Alors je ne vais pas t'embarrasser avec ça, mais merci merci merci de t'être occupé de tout après ma mort pour la maison, les papiers, ranger mes affaires et le reste. Merci !



Je suis un petit enfant, un bébé qui est parti très récemment. Je souhaite dire à mes parents qu'ils ont fait tout ce qu'ils pouvaient et que ce n'est pas de leur faute si on ne comprenait pas ce que j'avais. Cette maladie était incurable et c'était mon destin.

Mon destin de faire partie de votre vie pour un cours instant. Mais c'était aussi pour vous relier, pour vous rendre encore plus forts ensemble. Ne vous inquiétez pas pour moi, je n'ai plus mal du tout. Je peux bien respirer, je peux bien parler. Le trou qu'on m'a fait sur le torse a été remplacé par un cœur bien fort. Je vais pouvoir courir et sauter ! Sauter haut comme quand tu me faisais sauter haut papa. Ne vous inquiétez pas je vais bien. Tout va bien.





NB: Ces messages ne sont pas nominatifs. Mais je fais confiance à l'Univers pour que chaque message trouve la personne concernée par une belle synchronicité.

Et si vous êtes tombé sur cet article par la belle magie du "hasard", c'est peut-être qu'un de ces messages résonnera en vous.